Première projection: 1894
Premier film réalisé: 1897
Langue(s): suédois

A l’époque du Muet, le cinéma suédois est l’un des plus grands. Ses illustres cinéastes, dont Victor Sjöström et Mauritz Stiller, influencent alors doublement l’histoire du cinéma mondial: d’une part, ils figurent parmi les inventeurs du cinéma fantastique, d’autre part, leurs actrices deviennent les premières véritables stars du cinéma muet. Puis, la Suède se fait connaître grâce à la carrière internationale d’actrices, comme Greta Garbo et Ingrid Bergman, et au grand talent de réalisateurs comme Ingmar Bergman.

La grande époque du Muet
Pendant la période du Muet, le cinéma suédois joue un rôle de pionnier. Vers 1910, les premiers studios sont construits à Stockholm et la société de production Svenska Bioteatern engage Victor Sjöström et Mauritz Stiller. Ces derniers adaptent au cinéma les grandes légendes nordiques. Ils tournent souvent à l’extérieur, dans de magnifiques décors naturels. Grâce à la beauté de leurs images et la qualité de leurs lumières, ils préfigurent le cinéma fantastique. De plus, la fascination exercée sur les spectateurs par leurs actrices est si grande qu’elles deviennent les premières véritables stars du cinéma. Pour ces raisons, ces cinéastes influencent de manière considérable le développement du cinéma américain et annoncent l’expressionnisme allemand à venir.

Les réalisateurs suédois à Hollywood
Pendant la Première Guerre mondiale, la France, l’Allemagne et l’Italie réalisent beaucoup moins de films, car ils sont en guerre. Restée neutre, la Suède continue d’en tourner et parvient même à augmenter sa production. La Svensk Filmindustri, anciennement la Svenska Bioteatern, contribue à faire connaître le cinéma suédois à l’étranger. Hollywood invite alors les meilleurs réalisateurs du pays à aller travailler dans ses studios. Mauritz Stiller s’y rend avec Greta Garbo, qui devient rapidement l’une des plus grandes stars du cinéma hollywoodien.

Bergman et après
Dans les années 1930 et 1940, une actrice suédoise nommée Ingrid Bergman devient également l’une des grandes stars de Hollywood. Puis, à partir de 1950, le réalisateur suédois Ingmar Bergman est l’un des plus grands cinéastes au monde, avec des films comme «Le Septième Sceau», puis «Cris et Chuchotements» et, enfin, «Fanny et Alexandre». En 1963, l’Institut suédois du film donne de l’argent pour aider à faire des films et crée une école de cinéma. Comme la Nouvelle Vague en France, de jeunes réalisateurs tournent alors des films applaudis dans les grands festivals internationaux. Mais une crise menace bientôt le cinéma suédois, car la télévision et les films américains ont de plus en plus de succès auprès du grand public, si bien que la production chute drastiquement de 1970 à 1980. Heureusement, depuis les années1990, une nouvelle génération d’auteurs suédois réussit à s’affirmer, grâce à des cinéastes comme Lasse Hallström et, plus récemment, Lukas Moodysson.

Le cinéma jeune public en Suède
Comme d’autres pays nordiques, la Suède a fait de l’éducation l’une de ses principales priorités. Dans ce contexte, elle a pu développer un cinéma jeune public intelligent et formateur. En adaptant des personnages autonomes et positifs, comme Fifi Brindacier, la petite fille aux couettes rousses de la romancière Astrid Lindgren, les films pour enfants sont devenus l’une des grandes spécialités du cinéma suédois.