Réalisateur
France
1913 – 1996

René Clément est né en 1913 à Bordeaux. Encore étudiant, il devient cinéaste amateur et réalise un dessin animé, «César chez les Gaulois», dont la copie a aujourd’hui disparu. Après avoir abandonné ses études d’architecture, René Clément va faire la connaissance de Jacques Tati, avec lequel il réalise des cameras cachées ainsi que des courts-metrages, dont «Soigne ton gauche». Il se consacre alors au cinéma et tourne notamment des documentaires en Afrique du Nord.

Un réalisateur célèbre

Après la Deuxième Guerre mondiale, René Clément va devenir célèbre pour ses films sur la Résistance et sur la guerre. «La Bataille du rail», un film à la gloire des cheminots qui s’étaient dressés contre l’Occupant, est primé au festival de Cannes en 1946. Dès lors, René Clément tourne avec de grands acteurs, comme Jean Gabin ou Gérard Philipe. Il est l’un des premiers cineastes français à participer à des coproductions européennes. Il réalise «Jeux Interdits», qui est primé à Venise et reçoit un Oscar à Hollywood, puis «Monsieur Ripois», dont Raymond Queneau écrit les dialogues.

Un réalisateur critiqué par la Nouvelle Vague

René Clément est un réalisateur français parfois critiqué parce qu’il a fait des films de divers genres et très différents les uns des autres. La Nouvelle Vague l’accuse notamment de manquer d’un style ou d’un regard personnel, c’est-à-dire de ne pas être un véritable auteur. Cependant, il est l’un des premiers cineastes à faire un film en montrant le point de vue des enfants avec «Jeux Interdits» et il fait preuve d’une excellente maîtrise technique du cinéma. Il se distingue en particulier par ses films policiers, comme «Plein soleil» avec Alain Delon.