Acteur, réalisateur, scénariste
France
Né en 1928

Né en 1928 dans la Loire en France, Pierre Etaix se fait remarquer dès son plus jeune âge pour son talent de dessinateur. Adolescent, il apprend également le jonglage, le xylophone, les patins à roulettes, la prestidigitation et les acrobaties. Il étudie le violon et fabrique des costumes et des perruques. Il rencontre des grands clowns comme Dario ou Grock. Après avoir fait un apprentissage en Italie chez un Maître verrier, il s’installe à Paris, où il vit d’illustrations de livres et de bandes dessinées humoristiques. Puis, il commence une carrière de clown dans les théâtres, les music-halls et à la télévision.

Du music-hall au cinéma

Passionné de musique, de cirque et de films burlesques, Pierre Etaix rencontre Jacques Tati, avec lequel il élabore les gags, les accessoires et les decors de «Mon Oncle», dans lequel il apparaît d’ailleurs brièvement. Il réalise ensuite, aux côtés de Jean-Claude Carrière, des courts-metrages comiques, dont «Rupture» qui est projeté en première partie de «La Guerre des boutons» de Yves Robert et «Heureux anniversaire» qui lui vaudra un Oscar. Puis, il devient scénariste, réalisateur et acteur avec «Le Soupirant» qui connaît un succès mondial et dont il interprète le personnage principal, un grand gaffeur qui a de la peine avec ses aventures amoureuses. En 1964, il réalise «Yoyo», un film de cirque, dans lequel il joue le rôle d’un clown. Après «Tant qu’on a la santé» et «Le grand amour», il tourne «Pays de cocagne», une parodie agressive des Français en vacances.

Du cinéma au cirque

Pierre Etaix se tourne ensuite vers le cirque et crée avec sa femme Annie Fratellini l’Ecole nationale du cirque. En 1971, il apparaît avec elle dans «Les Clowns» de Federico Fellini. Dans les années 1980, il adapte au cinéma une pièce de théâtre dont il est l’auteur: «L’Age de Monsieur est avancé». En 1989, il réalise «J’écris dans l’espace», première fiction en IMAX projetée à la Géode, une salle de cinéma de Paris à écran géant hémisphérique.

Un grand comique

Pierre Etaix est non seulement un excellent clown, mais il est également un grand comique français et un véritable fan du cinéma burlesque muet. C’est donc un admirateur de Max Linder, Buster Keaton et d’Harold Lloyd, etc. Il a d’ailleurs écrit des livres sur le cinéma, dont un est consacré à Jerry Lewis. Ce dernier disait d’ailleurs de ce merveilleux clown: «J’ai compris ce qu’était le génie en rencontrant Pierre Etaix.»

Une oeuvre aujourd’hui méconnue

Pierre Etaix est un artiste très perfectionniste. Comme pour ses spectacles de music-hall, il modifie ses films d’après les réactions des spectateurs présents aux premières projections. A l’instar de Jacques Tati, ses gags sont construits grâce à des effets sonores et se fondent sur le comique d’observation. En effet, le cinéaste a le don de faire rire en montrant le ridicule de la vie quotidienne des gens. Aujourd’hui, il se bat pour récupérer les droits de ses films afin de les restaurer et de les faire ressortir en salle. S’il y parvient, le public aura la chance de redécouvrir ses chefs-d’oeuvre.