1953
France
Première apparition : «Les Vacances de Monsieur Hulot» (1953)

Après le personnage de François le facteur, sorte d’idiot du village créé pour «L’Ecole des facteurs» et «Jour de Fête», Jacques Tati invente Monsieur Hulot en 1953; un personnage comique d’une grande finesse inspiré d’un camarade de régiment.
C’est un grand bonhomme, avec une pipe, un chapeau, un pantalon trop court et des chaussettes rayées, qui provoque des drôles de catastrophes partout où il passe. Avec son imperméable et son nœud papillon, il est très distingué et charmant. Il a généralement un parapluie, une canne à pêche ou une épuisette. Hulot se tient toujours penché en avant, souvent les mains dans le dos et les coudes en arrière, cela fait partie de sa posture. Il s’agite constamment, sautille, salue en hochant de la tête. Son nom, Hulot, fait penser à Allô, Hello, Hallo… «Il salue tout le monde, il a envie d’être aimable», disait Jacques Tati. Alors, il soulève courtoisement son chapeau, en se dressant sur la pointe des pieds. Tati disait d’ailleurs de lui que c’est un personnage dans la lune, qui n’a pas vraiment les pieds sur terre.

Des catastrophes comiques

Monsieur Hulot dérange les gens sans le faire exprès, ce qui fait beaucoup rire! Dans «Les Vacances de Monsieur Hulot», il provoque presque une noyade en serrant la main d’un moniteur qui apprend à quelqu’un à nager! Ou alors, il parle avec sa pipe dans la bouche et l’on n’entend que Uuu-Ôôô. Il est timide, solitaire et célibataire. Il essaie de se rendre utile à tout le monde et quelques fois de séduire discrètement de belles jeunes femmes, mais ses tentatives sont bien maladroites! De plus, il semble être toujours en vacances: on ne le voit pas souvent travailler. Et, quand il travaille, il fait malheureusement tout à l’envers!

Des yeux ronds et un nez pointu

Hulot n’est pas un héros capable d’exploits extraordinaires. Il est là pour révéler ce qu’il y a de drôle et d’absurde dans notre monde. Il provoque des catastrophes comiques sans le faire exprès. Cela le rend différent d’un Charlot, par exemple. C’est grâce à son talent de mime que Jacques Tati invente Hulot. Lorsqu’il veut le faire disparaître, pour pouvoir jouer un autre personnage, les spectateurs le réclament et les producteurs l’imposent. C’est pourquoi, Tati joue Monsieur Hulot dans la plupart de ses realisations. Il fait évoluer son personnage de films en films. Dans «Les Vacances de Monsieur Hulot», Monsieur Hulot est un peu gauche et timide. Dans «Mon Oncle», il est moins passif. Et dans «Playtime», il passe pour un inadapté à notre société moderne et disparaît dans la masse des gens. Ou plutôt: il reste une personne honnête et nous révèle que le monde est fou et absurde. Toutefois, il garde toujours une grande sensibilité et un air étourdi, avec ses yeux ronds et son nez pointu, qui le rendent si touchant et universel.