Un film de Jacques Tati
Avec Jacques Tati, etc.
France, 1953, 1h36

Burlesque, comédie
Conseillé à partir de 6 ans

Première apparition de Monsieur Hulot à l’écran
En été, tous les vacanciers se précipitent en train ou en bus pour aller au bord de la mer. Au volant de sa vieille voiture qui fait un sacré boucan, l’incroyable Monsieur Hulot se rend à l’Hôtel de le Plage pour y passer ses vacances. Il y a le sable fin, les vagues, le marchand de glaces, les cabines de bain blanches etc. A l’hôtel, les touristes sont occupés à reproduire les habitudes et les activités qu’ils ont en ville. Que c’est ennuyeux! Arrive alors notre hurluberlu pas possible, Monsieur Hulot, qui bouleverse la tranquillité de tout le monde. La pipe au bec, il entre dans l’hôtel avec toutes ses valises et sa canne à pêche, qui s’emmêle et va fouetter les fesses d’un vieux monsieur!

Un trouble-fête

Pendant ses vacances, ce grand bonhomme penché va jouer les trouble-fêtes. Par exemple, il fait du tennis, mais ses adversaires n’aiment pas jouer contre lui car il a un service impossible à renvoyer! Il s’essaye aussi à l’équitation pour plaire à une charmante jeune fille, Martine. Il fait plein de gags super drôles, mais toujours sans le faire exprès. Il fait notamment exploser la réserve de feux d’artifices en pleine nuit et réveille ainsi tous les clients de l’hôtel! Pour certains touristes, c’est les pires vacances. Mais, pour d’autres (dont les enfants), c’est un moment de rires et joies!

Le tournage

Pour faire ce film, Jacques Tati doit d’abord trouver de l’argent auprès de producteurs, ce qui n’est pas facile malgré le succès de «Jour de Fête». Pour faire des économies, il décide de tourner le film en noir et blanc. Pour le tournage, il choisit la plage de Saint-Marc, en France, qui a été bombardée pendant la Deuxième Guerre mondiale, parce qu’il y a un hôtel et beaucoup de place pour construire les décors. Certains jours, Tati demande aux clients de l’hôtel de faire les figurants. Comme acteurs, il choisit des gens peu connus, souvent des amis, car il aime faire jouer aux gens ce qu’ils sont dans la vie. Les gestes et les postures des acteurs sont exagérés, ce qui rappelle beaucoup le mime. En effet, Tati, avec son sens aiguisé de l’observation, crée une gentille caricature pour chaque personne. De plus, il nous montre comment des vacances bien réglées et monotones peuvent donner lieu à des situations plus drôles les unes que les autres!

 

Des gags sonores et visuels

Tati trouve les autres films de l’époque trop bavards. C’est pourquoi, le son est traité de façon originale: les dialogues ressemblent à des bruits de fond. C’est d’ailleurs nettement plus drôle ainsi! Et Tati construit des gags sonores, comme sa raquette de tennis qui fait un bruit de casserole, mais aussi des gags visuels, comme son canoë qui se plie en deux et effraie tous les baigneurs, puisqu’il ressemble à la mâchoire d’un requin. La plupart du temps, il mélange des gags sonores et visuels. La séquence de la gare en est un excellent exemple: tandis que les voyageurs essaient de savoir sur quel quai va partir leur train, les haut-parleurs hurlent de manière incompréhensible. Et les vacanciers affolés courent d’un quai à l’autre!
D’autre part, il faut souligner l’excellente musique de ce film, où l’on sifflote gaiement sur des morceaux de jazz.

 

Un auteur inégalé et inégalable

Lors de sa sortie dans les salles, le film remporte un grand succès auprès du public et des critiques de cinéma. Il faut dire, que c’est l’époque des premiers congés payés et l’un des premiers films où l’on voit des gens qui vont en vacances à la mer. Grâce à l’invention de cet extraordinaire Monsieur Hulot, à l’originalité de l’emploi du son et à la subtilité de ses gags, Jacques Tati devient un auteur mondialement connu. Il est aujourd’hui passionnant de revoir ses films, non seulement pour leur intérêt documentaire, mais aussi et surtout parce que le son est y employé de manière très ingénieuse et amusante!