Pippi Långstrump
1945
Suède
Première apparition : «Les Aventures de Fifi Brindacier» (1968)

Fifi Brindacier est une fillette rousse de neuf ans originaire de Suède. Son visage est couvert de taches de rousseurs, sa chevelure est ornée de deux tresses qui tiennent toutes seules sur les côtés. Elle est habillée comme un clown avec des vêtements bariolés, des bottines montantes et de grandes chaussettes sur ses longues jambes maigrelettes. Elle habite dans la villa «Drôlederepos» en compagnie d’un petit singe appelé «Monsieur Nilsson» ou «Monsieur Dupont» et d’un cheval nommé «Oncle Alfred». Elle n’a plus de maman. Son papa, Efraïm Brindacier, est capitaine de bateau. Il ressemble à un pirate et on le surnomme «le roi des mers du sud» ou «la terreur des mers du nord». Il est souvent en voyage et retrouve sa fille adorée de temps à autre au retour de ses exploits maritimes. Fifi Brindacier n’a pas de souci, elle possède un coffre rempli de pièces d’or. Elle emmène Tommy et Annicka, ses voisins très bien élevés, dans des aventures farfelues et les impressionne énormément par sa débrouillardise et son extravagance.

Du livre au film

Fifi Brindacier a été inventée en 1945 par l’écrivain suédoise Astrid Lindgren (1907-2002) avec le nom amusant et très long de «Fifilolotte Victuaille Cataplasme Tampon, fille d’Efraïm Brindacier». En suédois, cela donne «Pippi Långstrump» (ou «Pippilotta Viktualia Rullgardina Krusmynta Efraimsdotter Långstrump»). Il n’est pas étonnant que cette héroïne soit originaire de Suède où l’éducation des enfants est beaucoup plus libre qu’ailleurs. Entre 1968 et 1971, Olle Hellbom a réalisé l’adaptation des romans avec deux téléfilms qui sont aussi sortis au cinéma: «Les Aventures de Fifi Brindacier» et «Fifi Brindacier et les pirates». C’est Inger Nilsson qui interprète le rôle de Fifi. Puis, une série d’épisodes de 25 minutes est conçue pour la télévision, elle a un succès énorme et international. La musique du générique, qui est la même dans toutes les versions, est devenue très populaire. Il existe d’autres versions moins connues de l’histoire: un dessin animé et le film «Les Nouvelles Aventures de Fifi Brindacier» réalisé par Ken Annakin en 1988.

Une héroïne admirée des enfants

Fifi Brindacier mène une vie de bohème dont beaucoup d’enfant rêvent. C’est une enfant farfelue et pleine d’imagination qui n’a pas de grand souci ni d’obligation: ni d’école, ni de parents. Elle peut se coucher quand elle le désire, monter sur les meubles, s’amuser avec ce qui lui plaît et manger des quantités de bonbons. Proche de la nature, elle est libre, enthousiaste et elle n’a peur de rien. Sa force est si exceptionnelle qu’elle peut porter son cheval. De plus, elle sait tirer au revolver, pêcher dans toutes les mers, voler en ballon, trotter à cheval, grimper aux arbres, et toutes ses prouesses l’ont rendue très populaire. Fifi profite de la vie et elle sait aussi profiter de son état d’enfant pour défier les adultes et échapper à l’autorité des parents. Elle répond avec malice quand on lui fait des remontrances ou quand Tommy et Annika, ses amis bien vêtus, polis et très sages ne veulent plus participer à ses aventures. Son audace et sa liberté de ton font cependant un peu peur à certains adultes qui, de ce fait, l’ont aussi fortement critiquée. Elle a même été censurée dans certains pays conservateurs qui la considèrent comme un personnage subversif.

Un personnage féministe

Fifi Brindacier est une fillette hors du commun, à la fois gaie, courageuse et impertinente. Elle est aussi un peu rebelle et n’hésite pas à avoir des comportements que l’on attribue à tort seulement aux garçons. Comme le révèle son apparence originale, elle revendique un style bien à elle et se moque même de certaines dames à l’attitude trop distinguée. Lorsqu’elle voit dans la vitrine du pharmacien: «est-ce que vous souffrez de taches de rousseur», elle s’empresse de déclarer: «je ne souffre pas de celles-ci, je les aime!». Fifi Brindacier a une grande force de caractère, elle vit selon ses désirs et non plus selon un modèle qui lui serait imposé. Sa personnalité a contribué à l’émancipation des femmes en donnant un modèle de fille plus libre. C’est pourquoi elle est devenu un emblème pour certains courants féministes ou encore pour la mouvance punk des années 80.