Première projection: 1896
Premier film réalisé: 1894
Langue(s): anglais

Tout le monde connaît le cinéma états-unien, dont l’histoire se confond avec celle d’Hollywood, la capitale mondiale du cinéma. Les Etats-Unis est l’un des pays qui a connu le développement le plus important dans le domaine cinématographique. C’est pourquoi, le cinéma américain a grandement contribué à l’évolution des modes de production et des genres. Aujourd’hui, il est tellement puissant qu’il influence à lui seul toute la planète «cinéma». Des pionniers du cinéma
Dès les débuts du cinéma, l’inventeur américain Thomas A. Edison devient le pionnier du cinéma aux Etats-Unis, comme les frères Lumière en France. Plus tard, le cinéaste américain David W. Griffith invente le montage parallèle et montre que l’on peut raconter des histoires pleines de suspense grâce au cinéma. Il influence ainsi de manière considérable l’histoire du cinéma mondial. Aux Etats-Unis, le cinéma connaît vite un grand succès, car il permet de construire une identité et une culture commune à tous ces émigrés qui sont venus s’installer dans cet Etat alors récemment colonisé.

Une domination mondiale
La Première Guerre mondiale permet aux Etats-Unis d’asseoir leur domination mondiale du point de vue cinématographique: alors que les pays européens sont en guerre et ne peuvent plus faire de cinéma, on continue de produire beaucoup de films aux Etats-Unis. On attire de nombreux talents européens, comme Mauritz Stiller, puis Friedrich W. Murnau. Dans les années 1910 et 1920, on construit de grands studios à Hollywood, dont il importe également de bien connaître l’histoire pour se faire une idée du cinéma américain. On réalise des films historiques et des mélodrames, mais surtout des films burlesques avec Charles Chaplin, Buster Keaton ou Laurel & Hardy. Pendant la période du Muet, les réalisateurs sont nombreux à se profiler et, souvent, à commencer une très longue carrière: Cecil B. DeMille, King Vidor ou Raoul Walsh, puis Fritz Lang, John Ford, Frank Capra ou Howard Hawks, etc.

Une nouvelle industrie
Dès 1929, c’est la crise économique. Tandis que le cinéma devient sonore et que la comédie musicale commence à être très populaire, les nombreux films sont un moyen pour des millions de chômeurs désoeuvrés d’oublier leurs malheurs et de s’évader dans le rêve. Les Majors installées à Hollywood font du cinéma une véritable industrie grâce au star-system. Les studios produisent alors des films de différents genres: des comédies musicales, des westerns, des films fantastiques, des films noirs, etc. Les très nombreux films et leurs stars vont faire le succès du cinéma américain dans le monde entier. Ils nourrissent auprès du spectateur le «rêve américain», une illusion selon laquelle n’importe qui peut faire fortune en se rendant aux Etats-Unis.

Des réalisateurs innombrables
Dans les années 1940, les Etats-Unis peuvent développer encore leur industrie cinématographique, contrairement aux autres pays pris dans la tourmente de la Deuxième Guerre mondiale. On assiste à la naissance de nouveaux genres, comme le film criminel. Par ailleurs, la guerre provoque un afflux massif de cinéastes européens aux Etats-Unis, qui vont beaucoup influencer le cinéma américain. De Billy Wilder à Orson Welles, en passant par Joseph L. Mankiewicz, Joseph Losey ou Vincente Minnelli, les réalisateurs américains de talent, immigrés on non, sont innombrables!

La concurrence de la télévision
Dès 1950, la télévision oblige les studios à tout faire pour que les gens continuent à venir au cinéma: ils parviennent à généraliser petit à petit la couleur et inventent le cinémascope. Les superproductions prolifèrent. Les années 1950 à 1970 voient l’arrivée de nombreux auteurs doués, comme Elia Kazan, Robert Altman, puis Francis Ford Coppola, et enfin Martin Scorsese ou Clint Eastwood. C’est à cette époque également que débutent Steven Spielberg et George Lucas, dont les grands succès vont donner un nouvel élan à Hollywood.

Un cinéma indépendant face aux blockbusters
Dans les années 1980 et 1990, les Etats-Unis produisent des films toujours plus spectaculaires avec pleins d’effets spéciaux. On fait beaucoup de publicité pour ces blockbusters qui coûtent très cher et sont diffusés aux quatre coins de la planète, comme le fameux «Titanic» de James Cameron. Les producteurs répètent des recettes toutes faites, ce qui fait que de nombreux films se ressemblent et lassent les spectateurs. Heureusement, certains cinéastes, le plus souvent indépendants, comme David Lynch, Jim Jarmusch, Tim Burton ou les frères Coen, réalisent des films plus intéressants, à Hollywood ou ailleurs aux Etats-Unis.

Le cinéma jeune public aux Etats-Unis
Aux Etats-Unis, le cinéma destiné aux jeunes est une véritable industrie, et cela dans de nombreux genres, des comédies musicales comme «Le Magicien d’Oz» aux films de cape et d’épée comme «Les Aventures de Robin des Bois» ou «The Princess Bride», et tant d’autres encore! Depuis Walt Disney, les Etats-Unis sont aussi le premier producteur au monde de dessins animés, désormais en images de synthèse, comme «Shreck» ou «Ratatouille». C’est même le pays qui produit le plus de films destinés au jeune public et cette tendance s’affirme toujours plus. Par ailleurs, d’innombrables chefs-d’oeuvre de l’histoire du cinéma américain méritent d’être vus par un public de tout âge. Citons, par exemple, «La Ruée vers l’or», «La Chevauchée fantastique» ou «Chantons sous la pluie»!