Le directeur de la photographie ou la directrice de la photographie, aussi appelé chef opérateur ou cheffe opérateur, est la personne responsable de l’image, principalement en ce qui la création de la lumière. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, ce n’est pas lui qui regarde constamment dans le viseur de la caméra, mais le cadreur.

Créer la lumière
Lors du tournage, le travail du directeur de la photographie consiste avant tout à créer l’éclairage, car faire un film signifie aussi raconter avec de la lumière. Pour ce faire, il doit choisir le type de support numérique ou de pellicule, les objectifs ainsi que les mouvements de caméra, et parfois la cadre et la mise au point, de manière à obtenir les images voulues par le réalisateur. Cela implique également de suivre la réalisation du film lors du tirage et de l’étalonnage. De plus, durant la pré-production, le directeur de la photographie participe aux repérages, lors desquels il prépare les prises de vues en mesurant la lumière à l’aide d’un posemètre (également utilisé pour la photographie, c’est un appareil qui calcule l’intensité de la lumière et ainsi le temps d’exposition nécessaire à l’enregistrement des images). Cependant, depuis l’arrivée des nouvelles caméras numériques, le métier de directeur de la photographie a beaucoup évolué. En effet, il est bien plus facile aujourd’hui de corriger la lumière et les couleurs des différentes prises de vue après le tournage, par ordinateur.

Des styles de lumière
Comme un compositeur avec des notes de musique, le directeur de la photographie joue avec les lumières afin d’obtenir les contrastes et les couleurs qui correspondent le mieux à ce qui est raconté. Certains directeurs de la photographie ont inventé de véritables styles de lumière et ont ainsi contribué à la naissance de genres aux éclairages caractéristiques, comme l’expressionnisme ou le réalisme poétique. D’autre part, certains d’entre eux ont collaboré avec les mêmes réalisateurs sur de nombreux films aux lumières caractéristiques, comme Alvyn Wyckoff avec Cecil B. DeMille, Karl Freund avec Friedrich W. Murnau, Hideo Shigehara avec Yasujiro Ozu, Gregg Toland avec Orson Welles, Vittorio Storaro avec Bernardo Bertolucci, etc.

Créativité et sens des relations humaines
Afin de déterminer l’éclairage, le directeur de la photographie collabore avec les électriciens ou les «gaffers». En ce qui concerne le cadre et la mise au point, il travaille avec l’équipe de prise de vues, dont le cadreur et le pointeur. Il doit aussi veiller à suivre le découpage ou à l’assurer et il faut qu’il suive ou qu’il interprète les indications du réalisateur. C’est pourquoi, en plus d’une grande créativité et de beaucoup d’expérience, ce métier implique un bon sens des relations humaines et de grandes disponibilités. De plus, il arrive souvent que le directeur de la photographie doive mettre en valeur les décors selon les souhaits du décorateur ou les acteurs selon leurs désirs. D’autre part, certains producteurs se voient contraints d’exiger de lui rapidité et efficacité, ce qui ne lui facilite pas la tâche!